Catégories
Uncategorized

LE SPORT COMME LANGAGE UNIVERSEL

Selon le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le sport est un « langage universel ». Il a « le pouvoir de rassembler les gens ».

Selon Bach, « le sport est une source d’inspiration. C’est un langage universel qui transcende la religion ou la race. Elle a le pouvoir de rassembler les gens et renforce l’importance du dialogue.

Le sport est un moyen d’expression de la société. C’est aussi un moyen de résoudre les problèmes de communication (ou de réflexion). La communication vise la compréhension mutuelle.

Le sport nous apprend à travailler de manière solidaire. L’une des valeurs qu’ils partagent est le respect, et aussi la dignité pour tous. Les relations qui sont établies par le sport et avec les autres déterminent un type de communication. Le sport réunit des personnes qui ont des objectifs communs.

Le sport existe depuis le jour où les gens ont ressenti le besoin de communiquer entre eux par le jeu et la confrontation. C’était en mesurant leurs forces par rapport à celles des autres afin d’acquérir une certaine reconnaissance d’eux-mêmes dans la société.

Chaque personne doit trouver un sport qui correspond à ses qualités physiques, physiologiques et psychologiques. Ce n’est que de cette manière qu’il pourra obtenir des succès sportifs et un épanouissement personnel. C’est pourquoi il existe des équipes de football, de basket-ball, des groupes de course à pied, etc, etc …

Par exemple, le sport adapté aux handicapés physiques et mentaux renforce non seulement leur estime de soi et améliore le processus de socialisation et de réintégration dans la communauté. Il peut aussi devenir un prétexte pour découvrir de nouvelles valeurs. Les sports demandés dans ces cas sont généralement les suivants : natation, athlétisme, tennis de table, escrime. L’entraînement et la compétition favoriseront leur intégration sociale en partageant les installations avec d’autres athlètes non handicapés.

Selon l’UNESCO :

Le sport est un langage universel qui unit les gens par-delà les frontières, les cultures et les religions. Nous croyons au pouvoir du sport pour changer le monde. Cela nous rend meilleurs, cela nous apprend à nous respecter les uns les autres, à travailler en équipe et à ne jamais abandonner. En même temps, cela nous aide à avoir un cœur plus sain, une plus grande immunité et une meilleure estime de soi. Le sport favorise le bien-être mental et physique.

Selon le Pape :

« Vous êtes le symbole d’un sport qui ouvre les yeux et le cœur sur la valeur et la dignité des individus et des personnes qui, autrement, seraient victimes de préjugés et d’exclusion ».

C’est ainsi que le pape a défini les athlètes handicapés lors d’une réunion au Vatican. Elle avait lieu avec les athlètes participant au tournoi de football des « Special Olympics ».

Il a fait référence à « united sport ». Pour le Pape, ce sport solidaire est une « véritable opportunité d’inclusion et d’implication ». En ce sens, il a demandé à ces athlètes de montrer au monde « l’engagement à construire une société plus fraternelle, dans laquelle les gens peuvent grandir et se développer et réaliser pleinement leurs propres capacités.

« Le sport est l’un des langages universels qui permet de surmonter les différences culturelles, sociales, religieuses et physiques et qui réussit à unir les gens, à les faire participer à un même jeu et à les rendre ensemble protagonistes de victoires et de défaites », a-t-il souligné.
En ce sens, il a souligné que le sport a toujours de belles histoires à raconter sur des personnes qui, grâce à lui, sont sorties de conditions de marginalité, de pauvreté, de blessures et de malheurs.

Cet article a été préparé à partir d’informations extraites de :

UNESCO
www.mirallas.org
www.mundodeportivo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *